APPEL À CONTRIBUTION : Numérique et didactique des langues et cultures – nouvelles pratiques et compétences en développement

Calendrier
Date limite de réception des propositions : 15 mai 2020
Notification d’acceptation : 15 juin 2020
Colloque : 12-13 novembre 2020

Le numérique occupe une place croissante dans nos vies dont il tend à investir tous les domaines : professionnel, personnel, récréatif, éducatif…

Dans le cadre de l’enseignement/apprentissage des langues, l’accès simple et immédiat à de nombreux supports et outils modifie la relation au savoir des enseignants et des apprenants. L’usage pédagogique du numérique peut être à l’initiative à l’enseignant. Ainsi, et qu’il s’agisse de langues moins enseignées au rayonnement géopolitique restreint ou de langues vernaculaires, il ne semble aujourd’hui plus possible de concevoir un enseignement sans recourir au numérique et ce, quelles qu’en soient les modalités : en amont de la salle de classe, durant les cours en présentiel, après les cours.

Il peut bien souvent aussi l’être à l’initiative d’étudiants souhaitant compléter ou approfondir leurs connaissances à partir de leurs téléphones ou de leurs ordinateurs. Ils ont ainsi la possibilité d’accéder à des dictionnaires en ligne, à des vidéos sur les médias sociaux grâce auxquelles ils découvrent des situations culturelles variées, des textes littéraires. Bien qu’étant des « médias non didactiques » ces différentes ressources sont des « vecteurs de transmission de connaissances » (Lancien, 2003 : 11) et à ce titre, ils ont toute leur place dans l’apprentissage des langues. La palette des possibles est infinie.

Cette omniprésence du numérique génère néanmoins de nouvelles problématiques aux langues du monde et à leurs locuteurs : au 21ème siècle, une langue absente de la Toile existe-t-elle encore ? Car les langues n’y sont pas toutes visibles à parts égales. Tandis que certaines disposent d’une multitude de données exploitables (corpus audiovisuels), et de nombreux supports pour l’enseignement/apprentissage (MOOC/CLOM, SPOC, plateforme de conversations en ligne), etc.), les ressources internet de nombreuses autres sont bien moins fournies voire presqu’inexistantes. Pourtant, la présence d’une « petite » dans l’espace numérique mais aussi sa capacité à tirer parti de ce que les nouvelles technologies peuvent lui offrir, représentent un enjeu essentiel pour sa survie dans un contexte de mondialisation, en assurant d’une part sa diffusion et sa visibilité, et d’autre part, en en assurant la patrimonialisation.

Nous serons heureuses d’accueillir les communications sous forme de retour d’expérience, d’analyse critique de supports didactiques, de projets en cours ou à venir.

Celles-ci pourront s’organiser autour des questionnements suivants articulant numérique, savoirs, savoir-faire et savoir-être :

    • Numérique et corpus : quels dispositifs, quelles modalités, quelle préservation et quels objectifs président à la constitution de corpus audiovisuels ?
    • Numérique et culture : quels autres supports pour la classe de langue- culture ?
    • Numérique et nouvelles pratiques pédagogiques : en individualisant les parcours d’apprentissage, en favorisant la collaboration, le numérique conduit-il à l’émergence de nouvelles pratiques enseignantes et étudiantes ?
    • Numérique et compétences : utiliser le numérique en classe de langue-culture mènet- il à l’acquisition de nouvelles compétences ?
    • Numérique, présentiel et distanciel : quelle(s) articulation(s) entre ces différentes modalités ?
    • Numérique et écriture : en favorisant des formats de textes plus courts (chats, blogs, etc.) et en facilitant l’autocorrection, le numérique est-il un facilitateur de production d’écrits ?
    • Numérique et production orale : comment développer la compétence de production orale ? Avec quels outils numériques ?
    • Numérique et activités ludiques : valeur ajoutée pour l’enseignement/apprentissage des langues-cultures ?
    • Numérique et autonomie : le passage par le numérique favorise-t-il réellement l’autonomie des étudiant.e.s ?
    • Numérique et motivation : le numérique soutient-il la motivation ou conduit-il au décrochage ?
Au cours de ces deux journées, la « capsule conversationnelle » sera installée dans le foyer de l’auditorium, cette installation ayant vocation à nourrir discussions et débats. Elle pourra également donner lieu à de premières expérimentations de son utilisation.

Modalités de soumission
Si vous êtes intéressé.e.s pour participer à cette journée, merci d’envoyer avant le 15 mai 2020, un résumé de 600 mots maximum incluant 5 mots-clefs, le titre de votre communication, vos nom et prénom ainsi que votre affiliation institutionnelle aux adresses suivantes :


Comité scientifique
    • Virginie ANDRÉ
    • Olivier BAUDE
    • Nicolas GUICHON
    • Clive HAMILTON
    • Jovan KOSTOV
    • Louise OUVRARD
    • Rachel PANCKHURST
    • Marie-Anne PAVEAU
    • François PEREA
    • Peter STOCKINGER
    • Virginie ZAMPA
Comité d’organisation
    • Catherine BRUMELOT
    • Louise OUVRARD
    • Mélisande PISTONE
    • Rick RAZANADRAKOTO

Moodle : comment mettre en place une évaluation avec l’outil Test

Le LMS Moodle dispose d’un outil qui vous permet de mettre en place des évaluations à l’aide d’une série de questions. Il s’agit de l’activité Test. Dans cet article, nous allons voir comment mettre en place une activité de ce type en quelques étapes :

    • Organiser la banque de questions 
    • Créer les questions 
    • Créer et paramétrer le test 
    • Alimenter le test avec des questions
    • Récupérer les résultats

1. Organisez la Banque de questions de votre cours

La banque de questions d’un cours est le lieu où sont stockées toutes les questions que vous pouvez créer. Cet espace est en somme le cagibi dans lequel vous emmagasinez vos produits dont vous vous servez pour préparer un repas. 🥘 🍽 

a) Accéder à la Banque de questions

On accède à la banque des questions via le menu de paramétrage d’un cours, en cliquant sur « Plus », puis sur « Banque de questions » : 

Pour débuter, je vous conseille de n’utiliser que le menu « Questions » et « Catégories ». Dans un deuxième temps, et lorsque la situation actuelle changera (car cet article est écrit au moment de la plus grande crise sanitaire que la France ait connue – celle de la pandémie du Coronavirus…) je vais rédiger un autre article qui vous permettra de tirer un maximum de profit de cet outil. 

b) Organiser les catégories de questions

Pour ne pas vous y perdre, ce que je vous conseille c’est de préparer les catégories des questions avant même de commencer à créer des tests. Pour cela, il vous suffit de vous rendre dans le menu « Catégories » et de commencer à en créer. Mais avant cela, réfléchissez comment vous voulez organiser votre banque de questions : imaginez qu’elle fonctionne comme un frigo et dites-vous bien que vous n’allez pas mettre le beurre au congélateur (à moins de vouloir faire de la pâte feuilletée, ce qui est tout à fait possible, m’enfin…). 

Dans mon exemple, j’ai créé trois catégories : 

    • Articles
    • Pronoms
    • Verbes

En gros, je vais regrouper toutes les questions de ma banque en fonction de ces trois classes de mots. Vous remarquerez que la « Catégorie parente » de mes « sous-catégories » est la catégorie « Défaut pour BàS-JV » : cela signifie que je mets sur un pied d’égalité ces trois catégories de questions. 

2. Créez vos questions

Un LMS de type Moodle est livré avec une typologie de questions pré-installée. Cela dit, si votre usage et vos besoins pédagogiques le justifient, rien ne vous empêche de demander à l’administrateur de votre plateforme de vous installer d’autres types de questions. Sur la plateforme de l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3 que j’utilise pour illustrer cet article, il y a au total 22 types de questions et un outil « consigne » :

Consigne :

Questions ouvertes (corrigées par l’enseignant) :

    • Composition (c’est la seule question à corriger par l’enseignant)

Questions fermées (autocorrectives) :

Pour des raisons pratiques, je ne vais pas détailler chaque type de question et ses possibilités pédagogiques. Pour cela, il vous appartient de cliquer sur leur nom et vous accéderez à la documentation qui vous expliquera la façon dont vous pouvez vous en servir. Bon nombre d’entre elles peut être utilisé en tant qu’exercices d’association/appariement, lacunaires, de repérage, de reformulation, de mise en ordre etc. D’ailleurs, à propos de pédagogie, je trouve cette page web extra :

http://formateur.eklablog.com/

Pour créer une question, cliquez sur le bouton « Créer une question » de l’onglet « Questions » et choisissez la catégorie dans laquelle vous allez l’enregistrer : 

 

ATTENTION : lors de la création d’une question, les champs précédés par un point d’interrogation sont obligatoires. Par ailleurs, vous devez vous assurer que la pénalité de chaque question doit être égale à zéro. Ce paramètre se trouve dans la partie « Tentatives multiples », comme dans l’exemple suivant : 

3. Créez et paramétrez votre test

Eh bien, voilà ! Vous avez alimenté votre banque de questions, soit avec des questions autocorrectives, soit avec une question de type « Composition » (que vous devrez noter vous-même). Vous avez rangé vos questions dans des catégories et vous avez défini les objectifs de votre évaluation. Maintenant, regardons comment vous pouvez faire pour mettre en place un test : 

a) Création

Tout d’abord, activez le mode édition de votre espace du cours et rendez-vous dans la section dans laquelle vous voulez faire figurer le test, puis cliquez sur « Ajouter une activité ou une ressource » : 

b) Paramétrage de la durée et de la date d’ouverture/de fermeture

Lors de la création de l’activité test, il est très important de bien ajuster les paramètres de la section « Temps » : 

Le paramètre « Ouvrir ce test » indique à quel moment votre test sera ouvert aux étudiants. Comme pour un examen de table en temps limité, vous pouvez également paramétrer une durée avec le paramètre « Temps disponible ». Dans mon exemple, le temps imparti est de 60 minutes : lorsque ce temps est écoulé, le test est envoyé automatiquement. Vous pouvez également faire en sorte d’ouvrir votre test pendant un délai précis, auquel cas vous devez également spécifier le moment où Moodle va fermer votre test. 

c) Paramétrage de la note

La note d’un test est définie lors de la compilation des questions (voir la partie 4 de cet article). Si vous avez décidé de noter sur 20, vous pouvez tout simplement insérer 10 comme note moyenne (« Note pour passer », c’est-à-dire réussir dans ce contexte).

Vous pouvez, également, définir combien de fois vos apprenants peuvent effectuer le test (« Nombre de tentatives autorisées »). Dans ce cas, le paramètre « Méthode d’évaluation » a toute son utilité car vous pouvez choisir comment vous allez calculer la note de votre apprenant (la plus haute, la moyenne de toutes les notes, la première ou la dernière tentative). 

d) Mise en page du test 

Pour ce paramètre, je vous recommande d’ajuster les valeurs comme suit : 

Cela signifie que toutes les questions du test seront sur une seule page, ce qui évite la confusion chez les étudiants. 

e) Comportement des questions, rétroaction (feedback) et options de relecture

Ce paramètre détermine comment votre étudiant va obtenir un corrigé de ses réponses au test. Je vous recommande le paramétrage suivant : 

Ce paramétrage va de pair avec le paramétrage « Options de relecture ». Pour loger tous les étudiants à la même enseigne en termes de correction et de communication des résultats, il est recommandé de définir une date de fermeture du test (voir point b ci-dessus). En définissant une date de fermeture du test, vous pourrez ajuster trois colonnes du paramétrage suivant : 

Vous remarquerez que la première colonne de ce paramètre est grisée. En effet, dans une situation d’évaluation sommative elle n’est pas pertinente et c’est pour cela que je ne vais pas consacrer du temps pour l’expliquer, mais j’y reviendrai dans un article ultérieur. 

f) Apparence et restrictions 

Concernant l’apparence (l’affichage de la fenêtre du test lorsqu’il est effectué par l’étudiant) et les restrictions, voici les paramètres que j’ai l’habitude d’utiliser :

Je peux, en effet, communiquer une clef à mes étudiants pour qu’ils accèdent au test de manière exclusive, saisir une adresse IP (ce qui n’est pas pertinent pour une évaluation à distance, donc laissez cette partie vide) ou, éventuellement, désactiver le copier-coller en imposant à l’étudiant d’ouvrir le test dans une nouvelle fenêtre. C’est à vous de voir! 

g) Feedback global

Cette case est utilisée pour fournir un commentaire sur la réussite ou la non-réussite du test. Vous pouvez, selon votre barème, définir des limites de note dans les cases appropriées et faire un commentaire à vos étudiants :

Si, en revanche, vous préférez fournir un fichier PDF comme corrigé du test après sa fermeture, c’est tout à fait possible. Là aussi c’est à vous de voir! 😊

ATTENTION : La plupart des paramètres ci-dessus est facultative – seuls les paramètres signalés par une pastille rouge avec un point d’interrogation sont obligatoires et seule votre intention pédagogique compte. C’est pour cela qu’il est primordial de la définir avant de vous servir de cet outil. 

4. Alimentez votre test avec des questions

Vous arrivez à la dernière étape de la mise en place de votre test. En effet, vous avez construit votre banque de questions, vous avez créé et paramétré votre test et il est temps de le compiler et d’y rajouter des questions.

Une fois que vous avez enregistré et paramétré votre activité, Moodle va vous afficher la page suivante : 

Cliquez sur « Modifier le test ». Dans la page qui suit cliquez sur « Ajouter », puis sur « + de la banque de questions » :

Une fenêtre surgissante va apparaître, ce qui vous permettra de sélectionner les questions que vous voudrez ajouter au test : 

Lorsque vous aurez sélectionné les questions à rajouter à votre test, vous devez saisir la note maximale (20/20) en haut, à droite de la fenêtre. A la fin, cliquez sur le bouton « Enregistrer ». Comme pour un examen classique avec des questions de cours, vous pouvez niveler la valeur des questions. Voici deux cas de figure : 

a) Questions à valeurs égales

Dans ce cas, toutes les 5 questions (puisque nous avons une consigne qui n’a aucune valeur) valent 4 points. La somme de ces questions est 20, ce qui représente la note maximale de ce test et les points sont équitablement répartis entre les questions. 

b) Questions à valeurs inégales

Dans ce cas de figure, vous remarquerez que les deux dernières questions ont une valeur plus grande – le double de la valeur des trois premières. Moodle pondère automatiquement la note, mais pour que la pondération s’effectue de la meilleure des manières il vous est nécessaire de veiller à ce que la note maximale du test (en haut, à droite) soit toujours 20. 

5. Récupérez les résultats du test

Pour récupérer les résultats du test, il vous suffit de vous rendre dans la partie « Notes » de votre cours :


 

Cette manière est l’une des nombreuses manières de mettre en place un test autocorrectif sur Moodle avec la typologie des questions existantes. Lorsque le temps nous le permettra, je reviendrai vers vous avec d’autres billets sur les pratiques pédagogiques avec le numérique, notamment pour l’enseignement des langues. D’ici là, portez-vous bien, restez chez vous et faites attention à vous et à vos proches! 

Moodle : comment mettre en place une évaluation avec l’activité Devoir

Cette activité permet de mettre en place une évaluation de type devoir sous forme de texte directement saisi dans un champ, ou sous forme d’un fichier déposé dans un espace approprié. 

De nombreux établissements scolaires et universitaires disposent d’une plateforme de type Moodle ou autre. Ces plateformes (que l’on appelle également LMS) sont très utiles pour scénariser un (par)cours et mettre en place plusieurs activités d’évaluation. Dans cet article, nous allons voir comment vous pouvez évaluer les travaux asynchrones des étudiants à l’aide de l’outil Devoir sur Moodle.

Chaque LMS Moodle dispose déjà de l’activité Devoir. La mise en place de cette activité nécessite deux étapes distinctes : le paramétrage de l’activité et le paramétrage de l’évaluation. Voici comment faire :

1. Créer et paramétrer une activité Devoir

Dans votre cours sur Moodle, vous devez tout d’abord « Activer le mode édition », puis vous rendre dans la section dans laquelle vous voulez faire apparaître le devoir : 

Une fois que vous avez accédé à la section, cliquez sur « Ajouter une activité ou une ressource » et choisissez l’activité « Devoir » : 

Un formulaire avec un certain nombre de paramètres vous permettra de bien définir les règles de cette activité. Voici les paramètres que je vous préconise : 

a) Consigne (Description)

Cette partie vous permet de saisir la consigne du devoir. Sur un support numérique, la consigne sera plus efficace si vous jouez avec les couleurs des polices :

b) Dates de remise 

Les paramétrages préconisés pour la remise d’un devoir sont les suivants : 

Ces paramétrages signifient que le dépôt du devoir sera autorisé dès le 18 mars jusqu’au 31 mars à 14h50. Au-delà de cette date, les étudiants ne pourront pas déposer un devoir, à moins que vous ne les y autorisiez. L’octroi de dépôt à une date ultérieure sera expliqué dans la partie « Évaluation du devoir » de cet article.  

c) Format du dépôt 

Vous avez la possibilité de choisir deux formats : 

Le format Texte en ligne est particulièrement adapté à des devoirs de type dissertation, résumé ou commentaire d’un document (y compris une image, un document audio ou video). Pour cela, paramétrez le devoir comme ceci : 

Vous remarquerez qu’il est possible de limiter le devoir en nombre de mots. 

Le second format c’est le format Remise de fichiers. Ce format vous permet de définir la taille d’un fichier (personnellement je mets le maximum autorisé) et son format (pdf, doc, docx etc.).

Vous pouvez même demander le dépôt d’un fichier audio, ce qui répond aux besoins des collègues qui souhaitent évaluer l’oral en ligne. Dans ce cas, il convient de suivre la procédure décrite dans l’article suivant : Moodle et H5P : outils et astuces pour évaluer l’oral

c) Types de feedback

C’est dans cette partie que vous allez pouvoir paramétrer l’évaluation d’un travail de type devoir. Pour ne pas surcharger l’écran, personnellement je choisis uniquement l’option Feedback par commentaires : 

d) Réglages de la remise des travaux 

Pour des raisons pratiques, je ne coche que la première option qui impose aux étudiants de cliquer sur le bouton « Envoyer le devoir » :

Cela leur affiche un message qui les rassure que le devoir a été bel et bien déposé. 

e) Remise d’un travail par un groupe de plusieurs étudiants

Si vous avez décidé de faire une évaluation d’un dossier ou d’un devoir par un groupe d’étudiants, l’option ci-dessous va vous être d’une grande utilité. Mais auparavant, vous devez créer les groupes de votre cours. Pour cela vous pouvez vous référer à cet article qui explique en détail cette procédure et qui s’effectue avant même de créer une activité de type devoir. 

Une fois que vous avez créé vos groupes, vous pouvez ajuster ce paramètre comme suit : 

f) Note

La note de l’activité Devoir est une note que l’enseignant attribue à un travail en fonction d’un barème défini. Le paramètre suivant vous permet d’établir le barème que vous aurez retenu pour l’évaluation : 

Étant donné que le système universitaire pratique une notation sur 20, pour les devoirs que je mets en place j’ajuste cette note comme note maximale. Dans la partie 2 de cet article, je vais expliquer également comment définir la grille des critères de votre notation pour effectuer une évaluation rapide et efficace. 

g) Compilatio

Nous sommes toutes et tous sensibles au plagiat – cela va sans dire! De nombreux LMS de type Moodle investissent dans des outils de détection d’un plagiat éventuel dont le plus commun est Compilatio. Si vous souhaitez passer au peigne fin les devoirs de vos étudiants, je vous recommande de faire tourner Compilatio à une date ultérieure à la date limite de dépôt : cela vous permettra d’effectuer une analyse plus juste et plus efficace (je ne rentre pas dans les détails car je vais vous embrouiller). 

Pour paramétrer Compilatio il suffit de saisir les paramètres suivants : 

Vous vous souvenez que dans mon exemple, la date limite de remise des devoir était fixée au 31 mars. Pour éviter de mauvaises surprises et pour effectuer une analyse juste, j’ai programmé l’exécution de Compilatio le 1 avril à 00h15, soit 15 minutes après la fin du moment limite de dépôt. 

Tout cela fait proprement, vous pouvez cliquer sur « Enregistrer et afficher » et avec cela vous aurez créé votre activité Devoir, ce qui vous affiche la page suivante : 

Maintenant, regardons comment vous pouvez vous simplifier la vie et évaluer les travaux de vos étudiants de façon efficace et rapide. 

2. Mise en place d’un formulaire d’évaluation

Lorsque vous arrivez à l’écran de l’illustration précédente, cliquez sur « Définir un formulaire d’évaluation ». Cela vous permettra de définir et de niveler vos critères d’évaluation du devoir. Voici comment mettre en place un formulaire d’évaluation d’un devoir : 

 

Vous pouvez rajouter et définir les valeurs (sens horizontal) de chaque critère (sens vertical). La bonne nouvelle c’est que Moodle pondère automatiquement la note /20.

Pour les autres options, voici ce qu’il faut cocher (en gros tout!) : 

3. Noter les devoirs 

Eh bien, imaginez maintenant que vous êtes au 1 avril et vous vous apprêtez à noter les travaux de vos étudiants. Pour cela, entrez dans l’activité et cliquez sur « Consulter les travaux remis » : 

Vous arriverez sur une liste de tous les travaux qui ont été déposés. Attention, seuls les travaux qui portent la mention « Remis pour évaluation » sur fond vert peuvent être évalués : 

En cliquant sur le bouton bleu « Note », vous accéderez au formulaire d’évaluation que vous avez mis dans l’étape précédente. Pour noter, il vous suffit de cliquer sur les valeurs que vous voulez attribuer à chaque critère. Le carré de la valeur choisie se colorie en vert.

Pour une meilleure visibilité de la page d’évaluation, je vous préconise l’affichage suivant (que vous pouvez ajuster avec les boutons en bas à droite) : 

Dans la case « commentaire », vous pouvez ajouter des appréciations sur le travail remis. Une fois que vous avez terminé de noter un devoir, vous pouvez passer au suivant. 

 4. Extraire les notes 

Lorsque vous avez terminé de noter les devoirs, vous pouvez télécharger l’ensemble des notes à partir du menu Notes de votre cours Moodle. Cette procédure est expliquée dans la vidéo suivante : 

Voilà! Vous savez maintenant comment faire avec un devoir de type Moodle.  Il est à noter que les possibilités de ce LMS sont vraiment très nombreuses et que l’appropriation du schmilblick est chronophage, mais la courbe de progression est énorme, ce qui vous facilite énormément le travail par la suite. 

Moodle et H5P : Outils et astuces pour évaluer l’oral

Cette activité permet à vos étudiants d’enregistrer et de déposer un fichier audio que vous pourrez télécharger, écouter et évaluer selon les critères que vous avez retenus. 

De nombreux établissements scolaires et universitaires disposent d’une plateforme de type Moodle ou autre. Ces plateformes (que l’on appelle également LMS) sont très utiles pour scénariser un (par)cours et mettre en place plusieurs activités d’évaluation. Dans cet article, nous allons voir comment vous pouvez évaluer les travaux asynchrones des étudiants à l’aide d’un des nombreux outils H5P (Audio Recorder) en le combinant avec un devoir sur Moodle.

Beaucoup de LMS Moodle disposent déjà de l’activité H5P et la mise en place de cette activité nécessite deux étapes distinctes. Pour cela, il convient de préparer l’enregistreur vocal avant de scénariser votre activité. Voici comment faire :

1. Préparation de l’espace de cours

Un espace de cours sur Moodle contient par défaut plusieurs sections. Pour préparer l’activité convenablement, il est recommandé de créer deux sections différentes : une section visible (dans notre exemple « Comment mettre en place une évaluation de l’oral ? ») et une section « cachée » (que nous avons nommée « Activités H5P ») : 

Une fois que vous avez créé ces deux sections, vous allez procéder à la mise en place de l’activité, à proprement parler.  

2. Préparation et mise en place de l’activité « Audio Recorder » de H5P :

Rendez-vous, tout d’abord, dans la section « Activités H5P » et ajoutez une activité de type « Contenu interactif » (nom du module H5P sur Moodle) : 

 

Dans le champ « Editeur », choisissez « Audio recorder » : 

Paramétrez l’activité comme suit, puis cliquez sur « Enregistrer et afficher »: 

A la fin de l’opération de création, rendez-vous dans la section « Activités H5P » et rendez l’activité Enregistreur H5P disponible. Cette opération se fait à travers le menu « Modifier » à droite de l’activité :

Maintenant que votre activité « Enregistreur H5P » est créée, nous allons poursuivre vers la création de l’activité « Devoir ». 

3. Préparation de l’activité « Devoir » 

Pour préparer l’activité « Devoir », vous devez maintenant vous rendre dans la section « Comment mettre en place une évaluation de l’oral ? ». Dans cette section, créez un devoir :

Une fois que vous avez créé le devoir, repérez la zone de saisie de la consigne. Dans l’exemple ci-dessous, nous montrons un devoir qui consiste à oraliser un texte écrit :

Les zones en rouge (consigne technopédagogique) sont là pour guider votre apprenant/étudiant. La partie « ENREGISTREUR ICI » est la partie dans laquelle va apparaître votre enregistreur H5P.

4. Intégration de l’enregistreur dans le devoir 

Une fois que vous avez organisé votre consigne, retournez sur l’activité Enregistreur H5P. Repérez et cliquez sur la balise <embarqué> en bas, à gauche du cadre de l’enregistreur. Au clic, vous verrez apparaître cette boîte de dialogue :

 

Copiez le texte commençant par « <iframe src… » puis, retournez dans l’activité devoir sur votre plateforme Moodle et basculez en mode HTML en cliquant sur le bouton suivant :

Repérez le texte « ENREGISTREUR ICI » et remplacez-le avec ce morceau de code que vous avez copié dans l’opération précédente :

Une fois que vous avez effectué cette opération, revenez en mode texte avec le même bouton (</>) et vérifiez que votre enregistreur apparaît dans l’éditeur comme ceci : 

Si toutes ces étapes ont été réalisées avec succès, enregistrez votre activité devoir et vos étudiants pourront commencer à déposer leurs travaux. 

IMPORTANT : Les paramètres de l’activité Devoir sont décrits dans un autre article que vous pouvez lire ici :

https://numelang.hypotheses.org/144

PNI 6 – Printemps numérique international

Le 21 et le 22 février au lycée français Saint Benoît de Galatasaray a eu lieu la sixième édition du Printemps numérique international. Les thèmes abordés concernaient d’une part l’intelligence artificielle et, de l’autre, la pédagogie active.

Plusieurs ateliers avec les participants ainsi que des conférences sous forme de compte-rendus d’expériences ont été organisés.

Programme

Les élèves du lycée français Saint Benoît de Galatasaray ont également participé à l’événement à travers un IATHON (marathon de programmation en intelligence artificielle). Ils ont produit plusieurs milliers de lignes de code en créant des outils sur le thème de la protection de l’environnement.

Liens : 

Lycée français Saint Benoît